Overblog Seguir este blog
Administration Create my blog
31 julio 2008 4 31 /07 /julio /2008 17:27





Olafur Eliasson
artista de la luz







Estoy en Barcelona y como mi artículo anterior se llamaba "hágase la luz" e iba de economía no puedo darle este título a mi post de hoy.
  Esta mañana he descubierto en la Fundació Miró a un danés, Olafur Eliasson, que se puede comparar a dios porque sabe crear la luz, crear con la luz y crea el mundo . Obtuvo el primer premio Joan Miró y a éste le encantaría ese mundo de  colores simples y fundamentales. Os invito a visitar la página de la Fundació para tener una idea:
http://fundaciomiro-bcn.org/exposicio.php?idioma=4&exposicio=898&titulo=Olafur%20Eliasson.%20La%20naturalesa%20de%20les%20coses.
y las páginas consagradas al artista. 

Nada vale la visita, porque el mundo de Eliasson está en movimiento y es de cuento de hadas,  recrea fenómenos que damos por  naturales y "cíentíficos" y así nos restituye su belleza: "un aro espejado suspendido del techo de una sala a oscuras gira lentamente. Un proyector  montado sobre un trípode proyecta una luz que ilumina sólo el área del aro. El rayo de luz crea una sombra detrás del disco giratorio, así como un arco de luz blanca reflejada que recorre lentamente la sala", ¿cómo no ver los eclipses?
Para mí el más poético en el que he visto el universo, la bóveda celeste con miles de estrellas que reflejando los colores del alba y de la noche se apagaban y se encendían, el que más me hizo pensar en Miró, es el que el artista llama "gran lámpara de TV" (!!!) : "un total de 1024 diodos   LED están fijadas uniformemente a la superficie de una esfera que cuelga del techo. Cada luz está programada para corresponder al color percibido de un pixel concreto sobre una pantalla de televisión que tiene al lado." como véis  Olafur Eliasson es capaz de poetizar la tecnología, sobre todo que.
 la pantalla de Tele no mide 20cms.
Id si podéis.


en français UN PEINTRE DE LA LUMIÈRE oLAFUR eLIASSON
Je suis à Barcelona et comme j'ai intitulé mon  texte antérieur "que la lumière soit.." je ne peux aujourd'hui reprendre le titre, surtout que l'autre parlait d'économie ou politique et celui c'est d'ART que je vais vous parler.
Ce matin j'ai découvert à la Fondation Miró un artiste Olafur Eliasson, danois, qui comme un dieu sait créer la lumière, créer avec la lumière, et il crée le monde. Il a reçu le prix Joan Miró, c'est la première fois que l'on décerne ce prix Miró serait ravi de ce monde aux couleurs simples et fondamentales. Je vous invite à visiter la page de la Fondation:
http://fundaciomiro-bcn.org/exposicio.php?idioma=4&exposicio=898&titulo=Olafur%20Eliasson.%20La%20naturalesa%20de%20les%20coses.
et les autres pages consacrées à Eliasson
mais rien ne vaut la visite car son monde est en mouvement et féerique, Olafur recrée des phenomènes que nousconsidérons naturels et "cientifques" et ce faisant il nous redonne leur beauté :"un cercle de verre miroir suspendu au plafond dans une salle sombre tourne lentament. Un projecteur sur un trépied illumine seulement le cercle. Le rayon de lumière crée une ombre derrière le cercle giratoire, ainsi que un cercle de lumière refletée qui tourne lentement autour de la salle" comment ne pas voir les éclipses?
Pour moi le plus poétique où j'ai vu l'univers, la voûte céleste avec ses miriades d'etoiles s'allumant et s'éteignant et revêtant les couleurs de l'aube et de la nuit, celui qui m'a le plus évoqué Miró, c'est celui que l'artiste appelle "Grand écran de TV" (!!!) :"un total de 1024 diodesLED sont fixées uniformémentsur la surface d'une sphère qui pend duplafond. Chaque lumière est programméepour correspondre à la couleur  perçue d'un pitxel concrètsur un écran de télévision qui est sur le mur à côté." Comme vous voyez Olafur Eliasson est doué pour poétiser la technologie surtout que l'écran de télé ne mesure pas 20cms.
 Allez si vous pouvez
 

Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
11 julio 2008 5 11 /07 /julio /2008 15:30
Ces vues del'Ebre, l'Iber des anciens, ce sont, plus ou moins, celle qu'avaient les ibères de la cité ibère découverte au Castell de Banyoles, une trentaine de Kms en amont de Tortosa














près de la petite ville catalane de Tivissa
Le nom de Castell Banyoles vient d'un château médiéval qui surveillait cette plaine si riche et surtout le trafic sur le fleuve, l'Ebre  par lequel descendait le blé et le bois de la Castille et l'Aragon vers la Méditérrannée. Aujourd'hui ce site peuplé depuis les origines domine un gaséoduc qui effectue le trajet en sens inverse..
 Voilà une partie de la cité mise à jour par les archéologues:






 En el origen el Iber y los iberos


Es
tas vistas del Ebro, el Iber de los antiguos, son las que tenían los iberos que vivían en el poblado ibero de Castell de Banyoles descubierta por los arquéologos cerca del pueblecito catalán de Tivissa. El nombre de Castell de banyoles le viene del castillo medieval que vigilaba esa vega tan fértil y sobre todo el tráfico por el río, el Ebro, por el que b   ajaba el trigo y la  madera de Castilla y Aragón  al Mediterráneo.  Hoy de este sitio poblado desde los orígenes se domina un gaseoducto que hace el trayecto inverso.
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
10 julio 2008 4 10 /07 /julio /2008 08:46

RESURRECTION


l'Assud (Tivenys)



 Un ami espagnol,  son blog:

<http://luisveagarcia.blogia.com/>

vient de me convaincre, je vais vous traduire ce qu'il me dit, enfin ce qu'il dit.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

"MADERA DE NÁUFRAGO

 por Luis Vea García.

BLOGS


Un blog sin nuevas entradas durante mucho tiempo, un blog que se actualiza de higos a peras es un blog muerto. Quizá un testimonio para el futuro, siempre y cuando la empresa que lo soporta no decida borrarlo. Pero un blog que ya no comunica deja de estar vivo. Es como si un tablón de anuncios dejara de colocar mensajes nuevos y los antiguos se fueran amarilleando por efecto del tiempo. A mí me duele ver la muerte de esos blogs y probablemente me entristece más su muerte que me alegra su propio nacimiento. Y supongo que todo debe obedece a un proceso natural. Su autor pasa a engrosar la lista de los Bartlebys existentes -preferiría no hacerlo- y se hace ágrafo.Lamentablemente convierte a sus lectores en a-letrados."

 traduction

"Un blog sans nouvelles entrées pendant longtemps, un blog actualisé de temps à autre c'est un blog mort. Peut être un témoignage pour le futur, si, toutefois l'entreprise qui le supporte ne décide pas de l'effacer. Mais un blog qui ne communique pas cesse d'être vivant. C'est comme si un panneau de publicité cessait de mettre des nouvelles annonces et que les anciennes jaunissaient peu à peu sous l'effet du temps. Voir la mort de ces blogs me fait plus de mal, laur mort m'attriste davantage que ne me rejouit leur naissance. Je suppose qui cela doit obéir à un procès naturel. Leur auteur va grossir les files des Bartlebys existant- il prefererait  ne pas le faire- et il devient a-graphe. Lamentablement il convertit ses lecteurs en a-lettré"

 Donc cela m'a convaincu je ne veux pas vous convertir en gens qui ne peuvent pas lire, des sortes des illettrés par manque de lecture. Cet article n'est que l'affirmation de mes nouvelles résolutions.

Je jure, ici, de me donner en pâture et de vous donner de la pâture. 


 


Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
16 enero 2008 3 16 /01 /enero /2008 16:51
Ce que mes yeux ont vu

de Laurent de Bartillat avec Sylvie Testud, Jean Pierre Marielle et James Thiérrée


 Si vous croyez au cinéma allez voir ce film, et si vous n'y croyez pas allez-y aussi.
J'ai retrouvé la fascination que le Septième Art a  exercée pendant longtemps sur moi, je ne voulais pas que ça finisse,  j'en voulais encore.
 D'abord il s'agit de Watteau, watteau-voulez-vous-triomph.jpgil s'agit  d'Histoire de l'Art, il s'agit de Paris,
il s'agit de clowns, il s'agit de Marielle, de plus le personnage est mystérieux, il s'agit de Sylvie Testud et encore... il s'agit de bibliothèques, vous savez ces salles chaudes et intimes parce que leurs murs sont tapissés de livres et leurs lumières, lampes individuelles, ont des écrans de porcelaine verte translucide, des salles où j'ai passé des nombreuses heures de ma jeunesse, pas toutes consacrées à l'étude...e ,
 Et puis quand on le voit il s'agit de tellement d'autres choses: l'amour, la Mort, le pressentiment, l'obstination irresistible qui vous guide vers votre destin, la rencontre, l'endeça et l'au delà des êtres, les correspondances : en écho au Gilles de Watteaugilles0.280A.jpg James Thiérrée joue un de ces mimes qui souvent immobiles, hantent nos rues, la communication : est-elle parole? est-elle silence? l'impénétrable et l'évident.
  Le plus curieux , j'ai des tas d'images qui me reviennent et à part celles des tableaux et personnages de Watteau, les autres sont en blanc et noir et pourtant je sais que le film est en couleurs et si je fais un effort je vois les couleurs, je crois que
désormais  "ce que mes yeux ont vu" est partie intégrante de mes rêves.

Je ne peux que vous dire allez-y.
















fin
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
10 enero 2008 4 10 /01 /enero /2008 09:00


Je ne sais comment je suis devenu adepte des ... ou accro aux  blogs, c'était avant que, sous l'incitation de snapulk  "lesideesvaguesdesnapulk.over-blog.com"  ou yugfjhk.over-blog.com  (il y a une erreur mais je ne sais la corriger) et de ma passion des livres, j'en ouvre un moi même, mais je sais grâce à quels blogs je le suis devenue.
Le bingbangblog   www.bigbangblog.net/  a été le premier,  hélas France 5 a tout fait pour qu'il disparaisse  et ressucite sous forme d'ASI  arretsurimage,net/  .Ensuite le journal espagnol El País a ouvert son site internet au  commun des mortels, au lieu de le garder frileusement pour les seuls abonnés comme le pratiquent Le Monde et autres, et de plus les journalistes d'El País ont ouvert des blogs sans aucun filtre, mon preferé blogs.elpais.com/lluis_bassets/a ouvert le 21 avril 2007, au soir du premier tour de la presidentielle française, dont la spécialité est la politique internationale, le grand manque des informations en France et le grand enjeu de notre vie d'aujourd'hui, vous comprendrez que je me sois precipitée dessus et que je ne m'en détache pas.
Au même moment, fin avril début mai 07, j'ai découvert des blogs conviviaux, drôles et pleins de vie, des blogs et des bloggers/blogueurs qui vous poussent en avant, qui vous incitent et attirent,  la palme en revient à "mais pourquoi je vous raconte ça..." doriann.blogspot.com/   le talent d'écriture m'arrache des sourires extasiés, les recettes vous verrez... et les initiatives font que je me lance dans des concours de fraises en saison ou vous donne, là, ma recette de bolognaise.
 Mais auparavant je  vous donne les liens de deux blogs chers à mon coeur
    l'un français lunettesrouges.blog.lemonde.fr  qui m'a fait comprendre l'intérêt  de ce qu'on appelle des nouvelles expressions dans  les arts plastiques auxquelles je    n'accordais pas beaucoup d'attention ni de curiosité Amateur d'Art accroit ma voracité (je suis     toujours une exposition en retard, et quand je dis une c'est façon de parler ), mais aussi  mon envie et mon desespoir, (je ne peux pas être un jour à Londres et à Milan l'autre) mais je voyage avec le mystérieux chroniqueur.
    l'autre espagnol blogs.elpais.com/juan_cruz/ c'est ma dernière folie, Juan Cruz est  écrivain et critique littéraire, il publie tous les jours (dimanches et Jour de l'An compris) un article dans son blog d'El País littéraire ou culturel, proche des gens il sait susciter la discussion, il intervient parfois comme un mortel de plus, et il crée la conversation et même l'émulation entre les bloggers, la conversation et l'échange je dis, de plus il ne se passe pas de jour sans poème et moi qui en connaîs pas mal découvre souvent des nouveaux poètes . Le Bonheur!
 


Quel drôle de truc je viens de pondre! En fait j'essaye d'explorer par quels mécanismes intérieurs je suis devenue accro, blogueuse ou fada, lançant à tout va tout et n'importe quoi, j'ai beau explorer... j'en suis au même point mais voilà une nouvelle recette, vous n'aurez pas tout perdu.

Comme il est des choucroutes de la mer voici:

La Bolognaise de la Mer

P1010160.JPG

Ingrédients
250grs de macaronni
1 boîte de thon de 200grs (j'aime Petit navire mais à cause de la chanson et parce que je n'ai pas de Ortiz, le thon basque)
huile d'olive
1 oignon

3 tomates en hiver 2  Tomacouli de Panzani
quelques olives noires

piment doux d'Espagne (ou à défaut paprika ), sel poivre du moulin.


Dans une grande casserole d'eau bouillante salée faites cuire les pâtes une dizaine de minutes, tenez compte qu'elles vont recuire quelques minutes dans la sauce et que moi je ne les aime pas al dente. Au lieu d'égoutter sortir avec une écumoire et garder de l'eau de cuisson. (cf suite)
Pendant ce temps-là faites revenir,  dans une casserole en terre de préférence, avec de l'huile d'olive, le thon émiettéP1010158.JPG rajouter l'oignon émincé, couvrir , baissez le feu et  lorsque l'oignon est devenu transparent, montez le feu, ajoutez le piment, un ou deux  tours et avant que ça ne brûle (le goût serait âcre)  rajoutez la tomate et des pétales d'olive noire, que cela fasse choupchoup quelques minutesP1010159.JPG rallongez avec un peu de l'eau de cuisson des pâtes, rajoutez les macaronni et faites mijoter (choupchoup)quelques minutes.


 Servez si jamais vous voulez la recette traditionnelle  remplacez le thon par du jambon de pays et des foies de volaille ou par de la chair à saucisse tirée d'une saucisse de Toulouse. Ces deux options sont délicieuses mais...

Bon Appétit!








Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
16 diciembre 2007 7 16 /12 /diciembre /2007 06:38
SELU

   Ce mois-ci mon ami Selu est mort brusquement, un arrêt cardiaque, et comme vous avez profité d'une recette qu'il m'avait apprise, et qu'il me manque je vous le dis.
   Selu en fait José Luís Calvet mais personne ne le connaissait avec tant de solennité. Selu (prononcez "selou")  était plus jeune, beaucoup plus jeune que moi, de la bande tortosina de Ana et Jaume Rocamora qui me l'ont présenté et quelques jours après il a débarqué à Paris chez moi en m'annonçant qu'il n'avait trouvé de chambre d'hotel à Paris... ¡ je n'ai jamais regretté de l'avoir hebergé ! Il me l'a rendu cent fois, j'ai toujours pu faire appel à lui, qui va maintenant m'aider à monter une exposition? Il suffisait que Ana dise que j'avais un problème pour voir débarquer sa silhouette donquichottesque longue et silencieuse sur ma terrasse à la nuit tombante comme les chats.
   C'était un artiste, il aurait pu devenir un céramiste de grande classe, mais il n'aimait pas les contraintes et s'intéressait à trop de choses pour en perfectionner une. Il collectionnait avec bonheur et dénichait dans les rebuts des chefs d'oeuvre, un jour il a trouvé un tableau de Arrasa dans un état plus que pitoyable, il l'a restauré et cette restauration a été le sujet de l'exposition annuelle de l'Escola d'Art de Tortosa.
  Plus que tout il aimait vivre, en marge le plus souvent, et cultiver l'amitié.
  A la Saint Jean grande fête catalane du solstice et du feu il organisait la (sa) "verbena"  =veillée et je me débrouillais pour être à Tortosa à cette date,  je ne voulais pas manquer la verbena de Selu, la fête de l'amitié autour du feu et d'une "cassola de caragols"  escargots  traditionnels de la St Jean et sous les feux d'artifice que Selu nous organisait.
Oh! qu'il me manque!
En son honneur hier j'ai refait le bacalao al pilpil qu'il m'avait appris un jour à Paris au cours d'un voyage oû il avait dragué ou avait été dragué par quelqu'un de la Haute ou du show ussiness je ne sais plus mais de fait on ne le voyait plus la nuit.

P1010098.JPG
  et on m'a dit "Selu n'est pas mort"
 
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
8 diciembre 2007 6 08 /12 /diciembre /2007 11:16

Barcelona



pla--a-del-reiP1010086.JPG
 

           Novembre à Barcelona, pour une fois il faisait froid, très froid même, il s'est levé un vent glacial, tout d'un coup, le jeudi soir et cela a duré jusqu'au dimanche,  lundi je partais, donc, j'ai eu froid tout le temps,  mais c'était superbe ! Ciel limpide et contraste des ombres.
       J'aime Barcelone en hiver, elle est plus intime (toutes les villes d'ailleurs),  le tourisme de masse c'est pour l'été où de plus les barcelonais sont partis, maintenant ils vaquent à leurs affaires, pas trop tôt d'ailleurs, à 10h du matin on se promène à Barna comme dans un territoire vierge... qui s'éveille.  Et comment ne pas aimer une ville où les toilettes des bars peuvent être carrelées ainsi :toil-paraguasP1010091.JPG
El Paraguas

   Donc en 3 jours au centre, que je n'ai pas quitté, j¡ai vu:
la Pedrera (le seul Gaudí de ce voyage-ci) : une exposition sur Venise au XVII / XVIIIs. dont j'attendais beaucoup et qui ne valait pas le voyage (pourtant pas cher), en fait mon point le plus loin de la mer fut le Palau Robert, au début du Passeig de Gracia, où une exposition sur la Transición, (des photographies de 1976 à 1978),  et une autre sur Manolo Vásquez Montalbán l'auteur des Carvalho, un grand journaliste et combattant de la Liberté, tous les deux
chers au coeur des espagnols  et au mien, m'ont ravie.

tenorP1010084.JPG
Je suis descendue, en faisant des détours, jusqu'à la Plaça St Jaume, en fait jusqu'à la plaça del Ajuntament que j'aime spécialement à cause du Paraguas, bar  nommé et illustré plus haut, en longeant la cathédrale, en gros travaux, à la recherche d'une exposition d'acuarelles de Villarassa  qui se tenait dans le cloître, mais le cloître était fermé! j'ai, en traversant l'Arxiù de la Corona d'Aragó sortie-d-ArxiuP1010082.JPG donc abouti a la plaça del Rei              écouté le concert improvisé et alimentaire d'un tenor





 




J'ai finalement pu entrer dans la cathédrale et aller à la salle capitulaire

(j'ai appris plus tard que pendant quelques heures -11h30/16h30- la cathédrale n'est ouverte qu'aux visiteurs payants)   voir les magnifiques acuarelles qui cependant ne pouvaient rivaliser avec les rétables XVs. de    et Jaume Huguet. ta-banqueP1010078.JPGComme la publicité sur la toile qui voile la façade en restauration le proclame"Nous voulons être votre Banque"

Un sourire arrachée à la publicité du Banco de Santander  qui subventionne ces travaux.
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
18 agosto 2007 6 18 /08 /agosto /2007 06:03

Il y en a 9, P1000495.JPG Le plus petit a 2 mois et le plus grand 14 et cet été ils étaient presque tous là

et tout à coup je me suis rendu compte que la relève était là. Je suis la grand'tante, l'aînée de la 4eme génération qui a hanté ce lieu
 P1000344.JPG et derrière moi, maintenant, il y en a deux.
 Voici l'aîné:de la sixième génerationrobinparlantP1000352.JPG 
le suivantP1000658.JPG
Voilà les cadets

davidimyrtilleP1000555.JPG











Les intermédiaires  les enfants-parents sont remarquables car résultat d'une éducation non conventionnelle ils tranchent sur le commun des mortels. (la tata gaga9
 Les garçons sont des pères étonnantsUlyssepaterP1000542.JPGIMGP3005.JPG les femmes s'activent, gèrent, exigent, sont belles et n'entonant pas l'éternel refrain "ah les hommes!" proféré d'un air supérieur.
Il faut vous dire que ma famille est multiculture le dernier Marc est né à Londres mère catalane  père british. ceux de 2006 un à Barcelona parents castellano-catalaña, elle à Grenoble: père fils de catalan-française mère descendante d'armeniens.NoaiPimprenelleP1000548.JPG Il y a toujours du catalan dans la souche mais il me reste à vous dire que  que j'ai encore une nièce péruvienne et l'autre irlandaise qui n'est pas là cet été.

P1000493.JPG

 

bassa250807P1000659.JPG

GetAttachment-la-ola.jpg

Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
22 julio 2007 7 22 /07 /julio /2007 16:15

Jaume Rocamora 
(2)
 
Peintre néo-constructiviste,Tractats-d-Artifex-1.jpg une des grandes constantes de son oeuvre sont
les boîtes-cadre 
contenant des pages-cartons découpés de telle sorte que le spectateur puisse construire son propre tableau et en changer au gré de son humeur. 
Ensembles que Rocamora appelle "tractats d'artifex" avec un poétique nom catalan tombé en désuétude presque puisqu'il l'utilise   et dont l'équivalent serait "l'homme de l'Art" ou mieux dit "l'homme qui fait l'Art" c'est à dire "
Traités d'artiste"
mais voilà:
 qui est l'artifex?
.

nº3Tractats-d-Artifex-3.jpg Tractats-d-Artifex-2.jpg

puisque nous pouvons, une fois le tableau en notre possession,  re-construire et changer en multiples variantes l'ordonancement sans que Jaume Rocamora y puisse quoi que ce soit!

nº4 Tractats-d-Artifex-4.jpg 
j'en possède et je vous assure que la tentation est tellement forte que l'on y va voir... et une fois dé-construite vous ne serez jamais sûr de bien la ré-constituer et ne comptez pas sur Jaume pour vous dire quel était le montage original, j'ai essayé même au nom de l'amitié 
Il jure que le vôtre est le bon, que c'est fait pour ça. 
Et le jeu en vaut la chandelle!

 

Tractats-d-Artifex-6.jpg nº6
nº5 

ici vous avez 2 tractats différents et similairresTractats-d-Artifex-5.jpg
          
.

nº7
voilà comment Rocamora es allé vers la sculpture! 
Tractats-d-Artifex-7-copie-1.jpg            

Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
13 julio 2007 5 13 /07 /julio /2007 08:52
  • Jaume Rocamora(1)

    d'art, d'amitié et d'horizons lointains


    Pour commencer, un peu de géographie et d'histoire, voici le delta de l'Ebre,tout en haut de la carte Tortosa ma ville natale, capitale historique du delta, iberique, romaine, maure et finalement chrétienne reconquise en 1148 par Ramón Berenguer IV

    Delta-de-l-Ebre-mapasit4.jpg 
    lequel pour récompenser (payer) l'ordre de l'Hospital, c'est à dire les chevaliers de St Jean de Jérusalem (l'ordre de Malte),de leur aide leur octroya un domaine: un château et des terres au milieu du delta sur la rive droite du fleuve, Amposta.




    Et voici Amposta, 8 mètres d'altitude, en Europe, en Espagne, en Catalogne 
    Amposta-situant-se.gif
  •  avec environ 16000 habitants c'est une ville dynamique, entreprenante, innovante qui n'aimera guère que je parle en introduction de sa rivale la rance Tortosa.
  •  
  • Mais la tortosina que je suis reste souvent baba devant les créations ampostines. 
    BABA je vous dis!


    Et là c'est triple baba qu'il faudrait dire ou .....multibaba.



    Figurez-vous que  observant que les loisirs et plaisirs étaient bruyants et surtout nocturnes l'équipe municipale soutenue par les entrepreneurs et les amis d'Amposta a favorisé la création d' "une zona lúdica"  =un zone de loisirs : 
    TOSSES21 
    et que ça n'a rien d'un parc thématique, ni des hangars-à-rave des provinces françaises !
  • Comme dit son maire, Joan María Roig :" le dynamisme économique n'aurait pas de sens sil ne s'appuyait pas sur un tissu culturel solide et avec une vocation de Futur.
    L'idée est née de placer des vraies oeuvres d'art dans les rues, les places, les zones urbaines, industrielles et ludiques."
  • Je vous parlerai certainement des autres oeuvres , il y en a de tout aussi remarquables, mais j'ai commencé cet article    pour vous parler de la sculpture                                                                                                                                                                                

    faceA-P1000420.JPGTractats d'Artifex
    *(cf article suivant)

    et de son créateur
    Jaume Rocamora 
     ( Tortosa 1946 )
                     

    Je connais Jaume depuis toujours et j'ai suivi toute son évolution, c'est un peintre constructiviste j'ai toujours pensé que ses collages de cartons en découpes  parallèles allait à  la recherche de la 3eme dimension et tendaient   vers la sculpture et maintenant 

    ça y est!  le pas est franchi
      !                                                         escultura-a-Tosses-21faceB.JPG

     

 

Il s'agit d'une caisse en fer forgé qui contient des pages en mélamine de couleur

comme la maquette ci-contre                                                              Tractats-d-Artifex-7.jpg                                               en carton, elle, qui vous fera comprendre la structure de la sculpture d 'Amposta 

                           

 

    A bientôt Jaume 
   P1000418de-lluny.JPG                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        













cf article suivant

Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo

Présentation

  • : Le blog de maririu
  • Le blog de maririu
  • : La Culture, en allant de l'actualité à l'histoire, la personnelle et celle avec un grand H, et en s'arrêtant au bonheur que l'Art procure Les mots et reflexions que cela suscite. Lieux Paris, surtout, et d'autresen particulier l'Espagne. Le tout en français et espagnol (chaque texte est accompagné de sa traduction à l'autre langue tantôt l'une tantôt l'autre).
  • Contacto

Recherche

Pages