Overblog Seguir este blog
Administration Create my blog
6 agosto 2008 3 06 /08 /agosto /2008 17:07

Je ne sais en France mais ici il fait une chaleur à rôtir tout canard qui s'aventurerait au soleil. Alors manger froid et trouver une variante aux saladesest une bonne occupation. Bon appétit!

No sé en Francia pero aquí hace un calor que asaría a un pato que se aventurara al sol. Así que comer frío y encontrar variantes a las ensaladas es buena faena.. ¡que les aproveche!.

Soupe froide de courgettes

Ingrédients

3 courgettes moyennes
1 bonne pomme de terre bintge (purée)
1l d'eau (plus si vous aimez très liquide)
1 fromage frais (le mascarpone est le meilleur mais il très gras)
1ccs de vinaigre balsamique
sel poivre gris

Mettre le litre d'eau, salée, à la cocotte minute, la pomme de terre pelée et coupée en morceaux et les  courgettes sans les peler et coupées en très gros morceaux, moitié ou tiers, car la courgette boit toute l'eau et perd toute sa saveur si elle est pelée.
 Cuire 10 mns, mixer et mettre au frigidaire, il faut la servir très froide.
Servir individuellement, rajouter au centre de chaque assiette le fromage en traçant une "calligraph ie" japonaise avec le vinaigre  de Modène.


 


Sopa fría de calabacines
Ingredientes

 3 calabacines medianos

1 patata grande, que se dehaga

1 litro de agua

1 queso fresco (el mejor el mascarpone, pero es muy graso)

1 ccs de vinagre balsámico, de Modena

sal, pimienta.


 En la olla express poner el litro de agua, la sal, la patata pelada y troceada, por encima los calabacines sin pelar y en trozos grueso, sino bebe demasiada agua y pierde su sabor.

Triturar en la licuadora, espolvorear de pimienta y guardar en la nevera. Se sirve muy frío, en cuencos individuales, añadiendo en el centro de cada uno, como una isla el queso y trazando una caligrafía japonesa con el vinagre balsámico.

 

Soupe de melon et pastèque

Ingrédients

1melon de Cavaillon ou ½ melon d’Espagne

1tranche de pastèque

2clous de girofle

sel, poivre blanc moulu,

8graines de poivre rose et vert

 

1)     couper par la moitié le melon, enlever les pépins et les filaments, extraire la pulpe et la triturer en ajoutant le sel et le poivre pour raviver sa saveur. Rajouter les clous de girofle et les graines de poivre rose et mettre au frigidaire.

2)     Au moment de servir couper en carrés (boules ou julienne) la pastèque et rajouter à la soupe.


Sopa de melón y sandía

 1 melón sabroso y grande,

2 clavos,

8 granos de pimienta rosa y verde,

sal, pimienta blanca molida,

1 raja de sandía.

1)Cortar el melón a la mitad, quitar las pepitas y los filamentos, sacar la pulpa y triturarla  ycon la sal y la pimienta que avivarán su sabor. Incorporar los clavos y las pimientas y meter en la nevera.

2) En el momento de servir, cortar la sandía en dados, bolas o en tiras, al gusto, y añadirla a la sopa.

Gazpacho

 

 

ingrédients :
3tomates presque 1kg
2concombres petits espagnols 1 de300grs
1ou 2oignon blanc
1 gousse d'ail
1 poivron ici rouge plus digeste mais 1poivron vert c'est plus traditionnel et le gazpacho a plus de couleur
2petites et jeunes courgettes si vous en avez c'est ma touche personnelle
1quignon de pain dur que vous faites tremper
sel, poivre
1 tasse d'huiled'olive
2ccs dde vinaigre
des glaçons
1 oeuf dur
et de l'eau très froide à table pour que les convives puissent la rajouter s'ils le veulent


Avant de piler le tout au mortier ou de le mixer on sépare une partie (1/5) de chaque légume(tomate, concombre et poivron) pour le couper en tout petits morceaux au moment de servir et les présente à part, en ajoutant 1oeuf dur coupé aussi et des petits croûtons.
 Mixez le quignon de pain bien égoutté,  les légumes, on commence par ceux qui donnent le plus de jus et avec l'assaisonnement. car au moment de servir on rajoutera des glaçons et le goût  faiblira.
On le met dans la soupière et au frigidaire 2ou 3 heures.
On sert  la soupière avec glaçons, en tournant pour bien refroidir le gazpacho,  accompagnée des petits ramequins avec les  légumes le pain et l'oeuf.








gazpacho

ingredientes :
3tomates casi 1kg
2pepinos, unos 300grs
1o 2 cebollas tiernas
1 diente de ajo
1 pimiento aquí rojo por ser más digesto  pero es más tradicional verde y el gazpacho tiene más color
2 calabacines y tiernos es añadido personal que encuentro suavizael sabor.
1trozo de pan seco puesto a remojo
1 tacita de aceite de oliva fino
2ccs de vinagre
sal, pimienta
cubitos
1huevo duro
agua muy fría en la mesa para que él que quiera pueda añadir.si lo desean.

Antes de machacar en el mortero o de pasar por la batidora, se separa una parte (1/5) de las verduras, tomate, pepino y pimiento, para cortarlo en trocitos en el momento de servir, presentadolos aparte, añadiendo 1 huevo duro y picatostes pequeñitos.
 En la batidora se bate el pan  muy escurrido, las hortalizas, empezando por las más acuosas

 Mixez le quignon de pain bien égoutté,  les légumes, on commence par ceux qui donnent le plus de jus, y el aderezo de vinagre y aceite., se salpimenta bien porque en el momento de servir se le añaden cubitos de hielo quealargarán el gazpacho.  Todo bien mezclado y  muy fino, se pone en la sopera y se mete en la nevera 2 o 3 horas
Al ir a servir el gazpacho se ponen unos cubitos de hielo y se mueve para que se enfría bien, se sirve acompañado con los platitoscon los trocitos de hortalizas de pan y e huevo duro.

Repost 0
Published by maririu - en cuisine
Comenta este artículo
31 julio 2008 4 31 /07 /julio /2008 17:27





Olafur Eliasson
artista de la luz







Estoy en Barcelona y como mi artículo anterior se llamaba "hágase la luz" e iba de economía no puedo darle este título a mi post de hoy.
  Esta mañana he descubierto en la Fundació Miró a un danés, Olafur Eliasson, que se puede comparar a dios porque sabe crear la luz, crear con la luz y crea el mundo . Obtuvo el primer premio Joan Miró y a éste le encantaría ese mundo de  colores simples y fundamentales. Os invito a visitar la página de la Fundació para tener una idea:
http://fundaciomiro-bcn.org/exposicio.php?idioma=4&exposicio=898&titulo=Olafur%20Eliasson.%20La%20naturalesa%20de%20les%20coses.
y las páginas consagradas al artista. 

Nada vale la visita, porque el mundo de Eliasson está en movimiento y es de cuento de hadas,  recrea fenómenos que damos por  naturales y "cíentíficos" y así nos restituye su belleza: "un aro espejado suspendido del techo de una sala a oscuras gira lentamente. Un proyector  montado sobre un trípode proyecta una luz que ilumina sólo el área del aro. El rayo de luz crea una sombra detrás del disco giratorio, así como un arco de luz blanca reflejada que recorre lentamente la sala", ¿cómo no ver los eclipses?
Para mí el más poético en el que he visto el universo, la bóveda celeste con miles de estrellas que reflejando los colores del alba y de la noche se apagaban y se encendían, el que más me hizo pensar en Miró, es el que el artista llama "gran lámpara de TV" (!!!) : "un total de 1024 diodos   LED están fijadas uniformemente a la superficie de una esfera que cuelga del techo. Cada luz está programada para corresponder al color percibido de un pixel concreto sobre una pantalla de televisión que tiene al lado." como véis  Olafur Eliasson es capaz de poetizar la tecnología, sobre todo que.
 la pantalla de Tele no mide 20cms.
Id si podéis.


en français UN PEINTRE DE LA LUMIÈRE oLAFUR eLIASSON
Je suis à Barcelona et comme j'ai intitulé mon  texte antérieur "que la lumière soit.." je ne peux aujourd'hui reprendre le titre, surtout que l'autre parlait d'économie ou politique et celui c'est d'ART que je vais vous parler.
Ce matin j'ai découvert à la Fondation Miró un artiste Olafur Eliasson, danois, qui comme un dieu sait créer la lumière, créer avec la lumière, et il crée le monde. Il a reçu le prix Joan Miró, c'est la première fois que l'on décerne ce prix Miró serait ravi de ce monde aux couleurs simples et fondamentales. Je vous invite à visiter la page de la Fondation:
http://fundaciomiro-bcn.org/exposicio.php?idioma=4&exposicio=898&titulo=Olafur%20Eliasson.%20La%20naturalesa%20de%20les%20coses.
et les autres pages consacrées à Eliasson
mais rien ne vaut la visite car son monde est en mouvement et féerique, Olafur recrée des phenomènes que nousconsidérons naturels et "cientifques" et ce faisant il nous redonne leur beauté :"un cercle de verre miroir suspendu au plafond dans une salle sombre tourne lentament. Un projecteur sur un trépied illumine seulement le cercle. Le rayon de lumière crée une ombre derrière le cercle giratoire, ainsi que un cercle de lumière refletée qui tourne lentement autour de la salle" comment ne pas voir les éclipses?
Pour moi le plus poétique où j'ai vu l'univers, la voûte céleste avec ses miriades d'etoiles s'allumant et s'éteignant et revêtant les couleurs de l'aube et de la nuit, celui qui m'a le plus évoqué Miró, c'est celui que l'artiste appelle "Grand écran de TV" (!!!) :"un total de 1024 diodesLED sont fixées uniformémentsur la surface d'une sphère qui pend duplafond. Chaque lumière est programméepour correspondre à la couleur  perçue d'un pitxel concrètsur un écran de télévision qui est sur le mur à côté." Comme vous voyez Olafur Eliasson est doué pour poétiser la technologie surtout que l'écran de télé ne mesure pas 20cms.
 Allez si vous pouvez
 

Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
19 julio 2008 6 19 /07 /julio /2008 15:58
et la lumière fut,
          publique ou privée?


 si l'EDF devient privée
vous pensez que pour vous il  n'y aurait pas de différence. Détrompez-vous et regardez bien ces photos: en Espagne en Catalogne, chez moi,  non seulement à Tortosa mais à la maison, voilà comment arrivent l'électricité et le téléphone.
 un miracle, l'église d'Espagne prie toujours pour les riches et Endesa et Telefónica sont parmi les plus riches, Telefónica c'est même la plus riche.




 
y
.
Voilà l'arrivée chez moi à partir du caroubier photographié plus haut, au premier plan le téléphone à l'arrière plan et à l'horizontale l'électricité, le palmier ce n'est pas eux qui l'ont mis et les lauriers roses non plus

 

Vous avez entendu parler de l' "apagón" de Barcelona qui a privé une grande partie de la ville d'électricité? moi cela ne m'a pas étonnée, vu la quantité de fois que nous avons dénoncé la situation avec les voisins, nous sommes tout un quartier et payons la contribution urbaine, sans avoir l'eau  de la ville ni le tout à l'égoût et avec le téléphone et l'électricité dont je vous parle.


Se hizo la luz...
¿entidad publica o privada?
 Si privatizan EDF pensáis que para vosotros no habría diferencia. Desengañaros, y mirad esas fotos:
Aquí tenéis como,  en España, en Cataluña, no solo en Tortosa sino en mi barrio , en mi casa, como llegan la luz y  el teléfono: ¡un milagro! La iglesia de España sigue rogando por los más ricos y Endesa y Telefónica son de los más ricos, Telefónica es la más rica.
La luz (y el telefono) sale del árbol-madre el algarrobo.
¿oistéis hablar del apagón de Barcelona que dejó a oscuras gran parte de la ciudad? A mi no me extrañó teniendo en cuenta las veces que con mis vecinos hemos denunciado la situación. Sabed que sin agua corriente ni alcantarillado con la luz y el telefono así pagamos contribución urbana.

Repost 0
Published by maririu - en actualité
Comenta este artículo
15 julio 2008 2 15 /07 /julio /2008 15:19
Paris, la rue... aux fumeurs


 Il fut un temps lorsque vous croisiez quelqu'un, tout seul dans la rue, et que vous le voyiez gesticuler et parler vous vous disiez "pauvre homme! pour être dans cet  état que lui est-il arrivé ?" et à partir de là, vous échaffaudiez mille histoires, peines d'amour, peines d'argent, maladies, deuils, tout y passait.
 A un moment donné vous avez trouvé que ça se multipliait, et vous vous êtes aperçue que vous retardiez, en fait il téléphonait, ils téléphonaient tous, les jeunes et les vieux, les filles et les garçons, et vous vous êtes amusée à observer leur mine, vous deviniez à l'autr bout de fil (invisible, le fil) le client, le patron, l'épouse, la maîtresse, l'amant . Des mines qui autrefois étaient reservées à la plus stricte intimité maintenant on les promène dans la rue, ce jeune homme sourit avec une tendresse charmeuse et savoure ce qu'on lui susurre à l'oreille, cet autre fait tout pour être accueilli il propose un plan mirifique et ferme son portable fier comme dartaban, le donjuan en marche...
 Depuis cette année une nouvelle espèce a remplacé un autre stéréotype parisien: au pied des immeubles au seuil des portes, sur les trottoirs la silhouette qui attendait le passant faisant le pied de grue, fille ou garçon n'est plus ce qu'elle est supposée être; elle ne vous dira plus "tu montes chéri" c'est fini ou presque maintenant c'est simplement un FUMEUR, travailleur prenant son moment de repos pour se livrer à son vice: fumer, en  téléphonant ou le contraire:
Maintenant si vous rentrez dans un café vousne serez pas ennuyé par la fumée vous dégusterez sainement votre plat du jour qui sentira ce qu'il est, boeuf bourguignon ou foie au vinaigre de sidre, et en plus vous pourrez choisir votre place, ce n'est pas la place qui manque.
 En revanche à la terrasse pas une chaise, qu'il fasse beau ou qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il neige (cette dernière option je n'ai pu lavérifier, ce sera l'année prochaine) les terrasses sont bondées et il y a des bistrots qui ont inventé le tonneau-cendrier mais là j'ai raté la photo...
 Voilà le même jour en une heure de temps les terrasses de mon quartier:de l'autre côté de la butte,agle MontCenis -Caulaincourt,
 
Le Zèbre, rue Lepic











et rue des Abbesses


Il me semble que nous sommes loin d'obtenir ce pour quoi la loi

" Interdit de fumer dans les lieux publics"

a été conçue!

Repost 0
Published by maririu - en paris
Comenta este artículo
11 julio 2008 5 11 /07 /julio /2008 15:30
Ces vues del'Ebre, l'Iber des anciens, ce sont, plus ou moins, celle qu'avaient les ibères de la cité ibère découverte au Castell de Banyoles, une trentaine de Kms en amont de Tortosa














près de la petite ville catalane de Tivissa
Le nom de Castell Banyoles vient d'un château médiéval qui surveillait cette plaine si riche et surtout le trafic sur le fleuve, l'Ebre  par lequel descendait le blé et le bois de la Castille et l'Aragon vers la Méditérrannée. Aujourd'hui ce site peuplé depuis les origines domine un gaséoduc qui effectue le trajet en sens inverse..
 Voilà une partie de la cité mise à jour par les archéologues:






 En el origen el Iber y los iberos


Es
tas vistas del Ebro, el Iber de los antiguos, son las que tenían los iberos que vivían en el poblado ibero de Castell de Banyoles descubierta por los arquéologos cerca del pueblecito catalán de Tivissa. El nombre de Castell de banyoles le viene del castillo medieval que vigilaba esa vega tan fértil y sobre todo el tráfico por el río, el Ebro, por el que b   ajaba el trigo y la  madera de Castilla y Aragón  al Mediterráneo.  Hoy de este sitio poblado desde los orígenes se domina un gaseoducto que hace el trayecto inverso.
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
10 julio 2008 4 10 /07 /julio /2008 08:46

RESURRECTION


l'Assud (Tivenys)



 Un ami espagnol,  son blog:

<http://luisveagarcia.blogia.com/>

vient de me convaincre, je vais vous traduire ce qu'il me dit, enfin ce qu'il dit.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

"MADERA DE NÁUFRAGO

 por Luis Vea García.

BLOGS


Un blog sin nuevas entradas durante mucho tiempo, un blog que se actualiza de higos a peras es un blog muerto. Quizá un testimonio para el futuro, siempre y cuando la empresa que lo soporta no decida borrarlo. Pero un blog que ya no comunica deja de estar vivo. Es como si un tablón de anuncios dejara de colocar mensajes nuevos y los antiguos se fueran amarilleando por efecto del tiempo. A mí me duele ver la muerte de esos blogs y probablemente me entristece más su muerte que me alegra su propio nacimiento. Y supongo que todo debe obedece a un proceso natural. Su autor pasa a engrosar la lista de los Bartlebys existentes -preferiría no hacerlo- y se hace ágrafo.Lamentablemente convierte a sus lectores en a-letrados."

 traduction

"Un blog sans nouvelles entrées pendant longtemps, un blog actualisé de temps à autre c'est un blog mort. Peut être un témoignage pour le futur, si, toutefois l'entreprise qui le supporte ne décide pas de l'effacer. Mais un blog qui ne communique pas cesse d'être vivant. C'est comme si un panneau de publicité cessait de mettre des nouvelles annonces et que les anciennes jaunissaient peu à peu sous l'effet du temps. Voir la mort de ces blogs me fait plus de mal, laur mort m'attriste davantage que ne me rejouit leur naissance. Je suppose qui cela doit obéir à un procès naturel. Leur auteur va grossir les files des Bartlebys existant- il prefererait  ne pas le faire- et il devient a-graphe. Lamentablement il convertit ses lecteurs en a-lettré"

 Donc cela m'a convaincu je ne veux pas vous convertir en gens qui ne peuvent pas lire, des sortes des illettrés par manque de lecture. Cet article n'est que l'affirmation de mes nouvelles résolutions.

Je jure, ici, de me donner en pâture et de vous donner de la pâture. 


 


Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
16 enero 2008 3 16 /01 /enero /2008 16:51
Ce que mes yeux ont vu

de Laurent de Bartillat avec Sylvie Testud, Jean Pierre Marielle et James Thiérrée


 Si vous croyez au cinéma allez voir ce film, et si vous n'y croyez pas allez-y aussi.
J'ai retrouvé la fascination que le Septième Art a  exercée pendant longtemps sur moi, je ne voulais pas que ça finisse,  j'en voulais encore.
 D'abord il s'agit de Watteau, watteau-voulez-vous-triomph.jpgil s'agit  d'Histoire de l'Art, il s'agit de Paris,
il s'agit de clowns, il s'agit de Marielle, de plus le personnage est mystérieux, il s'agit de Sylvie Testud et encore... il s'agit de bibliothèques, vous savez ces salles chaudes et intimes parce que leurs murs sont tapissés de livres et leurs lumières, lampes individuelles, ont des écrans de porcelaine verte translucide, des salles où j'ai passé des nombreuses heures de ma jeunesse, pas toutes consacrées à l'étude...e ,
 Et puis quand on le voit il s'agit de tellement d'autres choses: l'amour, la Mort, le pressentiment, l'obstination irresistible qui vous guide vers votre destin, la rencontre, l'endeça et l'au delà des êtres, les correspondances : en écho au Gilles de Watteaugilles0.280A.jpg James Thiérrée joue un de ces mimes qui souvent immobiles, hantent nos rues, la communication : est-elle parole? est-elle silence? l'impénétrable et l'évident.
  Le plus curieux , j'ai des tas d'images qui me reviennent et à part celles des tableaux et personnages de Watteau, les autres sont en blanc et noir et pourtant je sais que le film est en couleurs et si je fais un effort je vois les couleurs, je crois que
désormais  "ce que mes yeux ont vu" est partie intégrante de mes rêves.

Je ne peux que vous dire allez-y.
















fin
Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
10 enero 2008 4 10 /01 /enero /2008 09:00


Je ne sais comment je suis devenu adepte des ... ou accro aux  blogs, c'était avant que, sous l'incitation de snapulk  "lesideesvaguesdesnapulk.over-blog.com"  ou yugfjhk.over-blog.com  (il y a une erreur mais je ne sais la corriger) et de ma passion des livres, j'en ouvre un moi même, mais je sais grâce à quels blogs je le suis devenue.
Le bingbangblog   www.bigbangblog.net/  a été le premier,  hélas France 5 a tout fait pour qu'il disparaisse  et ressucite sous forme d'ASI  arretsurimage,net/  .Ensuite le journal espagnol El País a ouvert son site internet au  commun des mortels, au lieu de le garder frileusement pour les seuls abonnés comme le pratiquent Le Monde et autres, et de plus les journalistes d'El País ont ouvert des blogs sans aucun filtre, mon preferé blogs.elpais.com/lluis_bassets/a ouvert le 21 avril 2007, au soir du premier tour de la presidentielle française, dont la spécialité est la politique internationale, le grand manque des informations en France et le grand enjeu de notre vie d'aujourd'hui, vous comprendrez que je me sois precipitée dessus et que je ne m'en détache pas.
Au même moment, fin avril début mai 07, j'ai découvert des blogs conviviaux, drôles et pleins de vie, des blogs et des bloggers/blogueurs qui vous poussent en avant, qui vous incitent et attirent,  la palme en revient à "mais pourquoi je vous raconte ça..." doriann.blogspot.com/   le talent d'écriture m'arrache des sourires extasiés, les recettes vous verrez... et les initiatives font que je me lance dans des concours de fraises en saison ou vous donne, là, ma recette de bolognaise.
 Mais auparavant je  vous donne les liens de deux blogs chers à mon coeur
    l'un français lunettesrouges.blog.lemonde.fr  qui m'a fait comprendre l'intérêt  de ce qu'on appelle des nouvelles expressions dans  les arts plastiques auxquelles je    n'accordais pas beaucoup d'attention ni de curiosité Amateur d'Art accroit ma voracité (je suis     toujours une exposition en retard, et quand je dis une c'est façon de parler ), mais aussi  mon envie et mon desespoir, (je ne peux pas être un jour à Londres et à Milan l'autre) mais je voyage avec le mystérieux chroniqueur.
    l'autre espagnol blogs.elpais.com/juan_cruz/ c'est ma dernière folie, Juan Cruz est  écrivain et critique littéraire, il publie tous les jours (dimanches et Jour de l'An compris) un article dans son blog d'El País littéraire ou culturel, proche des gens il sait susciter la discussion, il intervient parfois comme un mortel de plus, et il crée la conversation et même l'émulation entre les bloggers, la conversation et l'échange je dis, de plus il ne se passe pas de jour sans poème et moi qui en connaîs pas mal découvre souvent des nouveaux poètes . Le Bonheur!
 


Quel drôle de truc je viens de pondre! En fait j'essaye d'explorer par quels mécanismes intérieurs je suis devenue accro, blogueuse ou fada, lançant à tout va tout et n'importe quoi, j'ai beau explorer... j'en suis au même point mais voilà une nouvelle recette, vous n'aurez pas tout perdu.

Comme il est des choucroutes de la mer voici:

La Bolognaise de la Mer

P1010160.JPG

Ingrédients
250grs de macaronni
1 boîte de thon de 200grs (j'aime Petit navire mais à cause de la chanson et parce que je n'ai pas de Ortiz, le thon basque)
huile d'olive
1 oignon

3 tomates en hiver 2  Tomacouli de Panzani
quelques olives noires

piment doux d'Espagne (ou à défaut paprika ), sel poivre du moulin.


Dans une grande casserole d'eau bouillante salée faites cuire les pâtes une dizaine de minutes, tenez compte qu'elles vont recuire quelques minutes dans la sauce et que moi je ne les aime pas al dente. Au lieu d'égoutter sortir avec une écumoire et garder de l'eau de cuisson. (cf suite)
Pendant ce temps-là faites revenir,  dans une casserole en terre de préférence, avec de l'huile d'olive, le thon émiettéP1010158.JPG rajouter l'oignon émincé, couvrir , baissez le feu et  lorsque l'oignon est devenu transparent, montez le feu, ajoutez le piment, un ou deux  tours et avant que ça ne brûle (le goût serait âcre)  rajoutez la tomate et des pétales d'olive noire, que cela fasse choupchoup quelques minutesP1010159.JPG rallongez avec un peu de l'eau de cuisson des pâtes, rajoutez les macaronni et faites mijoter (choupchoup)quelques minutes.


 Servez si jamais vous voulez la recette traditionnelle  remplacez le thon par du jambon de pays et des foies de volaille ou par de la chair à saucisse tirée d'une saucisse de Toulouse. Ces deux options sont délicieuses mais...

Bon Appétit!








Repost 0
Published by maririu - en culture
Comenta este artículo
29 diciembre 2007 6 29 /12 /diciembre /2007 07:04
  3-  interrogations





  Donc après les lumières, la famile, les amis, la bouffe, il reste quoi? Un sentiment contradictoire de devoir accompli, de réussite, d'insatisfaction, de à quoi bon? je tiens à fêter mais qu'est-ce qu'on fête? qu'est-ce que je fête? qu'est-ce que j'aime là dedans?
    Eh bien je crois que c'est le fourmillement P1010148.JPGqui traduit le mieux le sentiment que j'ai.
    D'abord quelques passants, femmes en général, qui courent après l'autobus ou le metro,P1010150.JPG superchargées, ça peut arriver à d'autres périodes de l'année, mais là, les sacs sont pleins de paquets beaux et scintillantsP1010156.JPG et  il y a un petit sourire en coin qui ne trompe pas, ça sent les fêtes.  Ensuite les colis encombrants se multiplient, les acheteurs  aussi, ça sent le jouet, puis les toilettes et pour finir la bouffe. Une frenesie  s'empare de la ville,  il y a du monde partout , des petites silhouettes affairées, bien couvertes, bien chargées, sous les lumières de la ville ils trottinent vers ...?
    Ils fêtent,  mais ils fêtent quoi? et moi qu'ai-je besoin de fêter?
    Il n'y a qu'une de mes amies qui fête l'arrivée de Jesus, une seule !  la messe de minuit elle y tient,  elle y va en famille (plus toute sa famille mais...)  elle  donne toute son importance à la crêche, n'y met pas l'enfant avant la nuit du 24 ... Pour la crêche je connais encore une ou deux autres familles avec enfants qui la montent, plus aucune en Espagne où pourtant le sapin n'est pas une tradition.
    Plusieurs de mes amis  fêtent la famille, une seule sans problème, le groupe y croit et pourtant c'est une famille recomposée. Les autres la fêtent et pensent corvée ou tout au moins:  c'est la seule occasion de se rassembler... en famille? d'autres croient en la famille (du moins j'en suis presque sûre) mais c'est le seul moment pour aller au ski... donc on compose on passe le reveillon et on part , on fait ça le dimanche avant ou un dimanche de janvier, nombreuses variantes...
    D'autres  ne croient plus à rien mais ils fêtent... le rassemblement identitaire, 
je crois, notre fourmillement au fond le "paix sur la terre ax hommes de bonne volonté"
   Et puis l'espérance huit jours après : "año nuevo, vida nueva" = nouvelle année, vie nouvelle se disent-ils, nous disons-nous, et on y croit on prend des resolutions, de bonnes resolutions et on retourne à la routine quotidienne tout rasserené, et pourtant qu'est-ce qui recommence? et pour quoi là? Cela se comprendrait davantage à l'arrivée du printemps, les ides de mars étaient plus logiques. Pourtant moi j'aime au fin fond de la nuit hivernale cette affirmation de vie, au fond je fête l'espérance, l'espérance malgré tout, l'espérance en l'humain capable de peupler la nuit de lumières.
On vient d'accomplir tous les rites qui s'imposent pour que la vie continue, car il s'agit de ça: Au plus noir de l'hiver affirmer par la bouffe, la lumière et le rassemblemant que la vie continue.
P1010157.JPG
C'EST FINI !
Bonne Année.
Repost 0
Published by maririu - en paris-culture
Comenta este artículo
28 diciembre 2007 5 28 /12 /diciembre /2007 04:46
  la bouffe


  Il n'est de Noël (Nadal) en Catalogne sans  des canalons  a menu j'ai été  surprise en apprenant à mon arrivée en France  d'apprendre que les pâtes c'était italien et bien que je reconnaisse aux italiens leur savoir faire je vous assure que j'ai quelques recettes de famille et de culture catalane qui valent le deplacement. Voici celle des repas de fête, des cannelonis à s'agenouiller dont vous me direz des nouvelles!


ingrédients

1boîte de canalones El Pavo 
(à Paris des lasagnes)

FARCE
200gr de filet de porc
1 blanc de poulet
100grs de foies de volaille
1 gros oignon émincé
huile
sel, poivre, noix muscade.

 
1 l. de lait
en deux fois
4cc à  s de farineen deux fois
125 grs de beurre en deux fois
la moitié pour lier la farce

150grs de gruyère râpé
1 torchon propre étalé sur la table

XXX


1)- cuisson de la pâte

Dans une grande casserle d'eau bouillante salée et avec un filet d'huile jettez un à un les cannelonis, laissez bouillir à gros bouillon pendant 10 minutes , sans cesser de les séparer avec une fourchette pour qu'ils ne se collent pas, constamment. Sortir du feu, jettez la moitié de l'eau chaude,  versez de l'eau froide  une fois tiède sortez less cannelonni un à un en les plaçant côte à côte  sur un torchon propre

2)- farce

Hachez les viandes , c'est meilleur si elles ne sont pas trop triturées que l'on sent leurs différentes consistances, si le foie sanguinolent vous gêne vous le faites revenir un peu avant de le hacher.
La moitié du burre dans la sauteuse avec une ou deux cc d'huile pour qu'il ne brûle pas, faites revenir l'oignon émincé à couvert et doucement, salez, poivrez, râpez de la noix muscade, ensuite vous augmentez le feu et faites revenir la viande hachée , jusqu'à ceque ce soit doré. 
Ensuite vous ajoutez 2 ccà s de farine , donnez deux tour pour qu'elle boive de gras. Versez ensuite peu à peu la moitié du lait. Il faut que ce soit une sauce (arce) onctueuse.
Distribuez la farce par cueillerées sur les canneloni étalés, les roulez et alignez dans un plat  beurré allant au four

Mettre à chauffer le four 210º (th 7)

3)-sauce béchamel

Avec l'autre moitié de beurre, de lait et de farine faire une sauce béchamel ni épaisse ni surtout pas liquide.
Toujours un peu d'huile pour que le beurre ne brûle pas, versez les 2cc de farine faites des tours pour qu'elle s'imprègne, et versez le lait peu à peu en veillant à ne pas faire de grumeaux,
salez, poivrez, râpez de la noix muscade et laissez quelques minutes sur le feu, quelques bouillons.
Couvrir de béchamel les cannelonni et recouvrez de gruyère pour finir.

4)- cuisson
Enfournez à four chaud 210º une bonne demi heure

Bon appétit

aujourd'hui 28 décembre en Espagne c'est le jour  des innocents l'équivalent du poisson d'avril français mais ma recette n'est pas une blague

Repost 0
Published by maririu - en cuisine
Comenta este artículo

Présentation

  • : Le blog de maririu
  • Le blog de maririu
  • : La Culture, en allant de l'actualité à l'histoire, la personnelle et celle avec un grand H, et en s'arrêtant au bonheur que l'Art procure Les mots et reflexions que cela suscite. Lieux Paris, surtout, et d'autresen particulier l'Espagne. Le tout en français et espagnol (chaque texte est accompagné de sa traduction à l'autre langue tantôt l'une tantôt l'autre).
  • Contacto

Recherche

Pages