Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog
15 julio 2008 2 15 /07 /julio /2008 15:19
Paris, la rue... aux fumeurs


 Il fut un temps lorsque vous croisiez quelqu'un, tout seul dans la rue, et que vous le voyiez gesticuler et parler vous vous disiez "pauvre homme! pour être dans cet  état que lui est-il arrivé ?" et à partir de là, vous échaffaudiez mille histoires, peines d'amour, peines d'argent, maladies, deuils, tout y passait.
 A un moment donné vous avez trouvé que ça se multipliait, et vous vous êtes aperçue que vous retardiez, en fait il téléphonait, ils téléphonaient tous, les jeunes et les vieux, les filles et les garçons, et vous vous êtes amusée à observer leur mine, vous deviniez à l'autr bout de fil (invisible, le fil) le client, le patron, l'épouse, la maîtresse, l'amant . Des mines qui autrefois étaient reservées à la plus stricte intimité maintenant on les promène dans la rue, ce jeune homme sourit avec une tendresse charmeuse et savoure ce qu'on lui susurre à l'oreille, cet autre fait tout pour être accueilli il propose un plan mirifique et ferme son portable fier comme dartaban, le donjuan en marche...
 Depuis cette année une nouvelle espèce a remplacé un autre stéréotype parisien: au pied des immeubles au seuil des portes, sur les trottoirs la silhouette qui attendait le passant faisant le pied de grue, fille ou garçon n'est plus ce qu'elle est supposée être; elle ne vous dira plus "tu montes chéri" c'est fini ou presque maintenant c'est simplement un FUMEUR, travailleur prenant son moment de repos pour se livrer à son vice: fumer, en  téléphonant ou le contraire:
Maintenant si vous rentrez dans un café vousne serez pas ennuyé par la fumée vous dégusterez sainement votre plat du jour qui sentira ce qu'il est, boeuf bourguignon ou foie au vinaigre de sidre, et en plus vous pourrez choisir votre place, ce n'est pas la place qui manque.
 En revanche à la terrasse pas une chaise, qu'il fasse beau ou qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il neige (cette dernière option je n'ai pu lavérifier, ce sera l'année prochaine) les terrasses sont bondées et il y a des bistrots qui ont inventé le tonneau-cendrier mais là j'ai raté la photo...
 Voilà le même jour en une heure de temps les terrasses de mon quartier:de l'autre côté de la butte,agle MontCenis -Caulaincourt,
 
Le Zèbre, rue Lepic











et rue des Abbesses


Il me semble que nous sommes loin d'obtenir ce pour quoi la loi

" Interdit de fumer dans les lieux publics"

a été conçue!

Compartir este post

Repost 0
Published by maririu - en paris
Comenta este artículo

Comentarios

viviane 07/22/2008 14:37

une réflexion que je me faisais depuis quelques temps
Merci Maria de l'avoir exprimée

Soto 07/19/2008 00:17

Hola Maririu:
Por fin ,entré,solamente para felicitarte por la vuelta de tu blog.Creo que fué en el blog de Juan Cruz,en el cual te dije que tenia muy buenas sensaciones y una estupenda presentacion.Me aplicare en la interpretacion del texto en cuanto no lo pones tambien al castellano.Te entendi eso¿Estoy en lo cierto?.


Como dice Tersat,volvere.Saludos afectuosos.

alena collar 07/17/2008 02:26

Je fume trop. Et je fume davantage depuis qu'ils ne laissent pas fumer dans quelques places.
Me gustaría conocer París...

Olivier 07/17/2008 01:27

Le temps passe, les us et coutumes aussi. Ce que l'on croyait impossible à transformer évolue vers un futur improbable. On pensait libérer les espaces de la fumée nocive pour la santé, et on en arrive à des espaces qui appartiennent aux fumeurs, et du coup malgré les prix prohibitifs, fumer devient encore plus un signe de révolte, de non soumission à un ordre établi avec une bonne conscience.
Et on oublie les pauvres balayeurs qui, sans l'antique balai de sureau, s'échinent à débarrasser les quelques pavés restants des mégots qui s'accumulent en plus grand nombre qu'avant.

tersat 07/16/2008 21:00

Oh,oh, Paris! qué belleza. Ay, esas terracitas tan coquetas.
Un gusto leerte y un placer poder sonreír mientras lo hacía.
Ahora ya me acostumbré pero, recuerdo el espanto con que miré a un viajero que iba a mi lado en un autobús y comenzó a hablar, así estuvo desde que el coche arrancó hasta llegar Albacete (2.30H!). Era Chino y yo no entendía nada, parecía tan enfadado; cuando paramos, la cosa fue peor, comenzó a reír cual loco, yo no sabía qué debía hacer. Fue tratando de acercarme, por si podía ayudar, cuando descubrí el pequeño adminículo introducido en su oreja, me sentí como una lerda. De ésto hace 6 o 7 años y aún la cosa de estos aparatos no era tan normal.
Ánimo con tu blog, yo volveré.
Un saludo.

Présentation

  • : Le blog de maririu
  • Le blog de maririu
  • : La Culture, en allant de l'actualité à l'histoire, la personnelle et celle avec un grand H, et en s'arrêtant au bonheur que l'Art procure Les mots et reflexions que cela suscite. Lieux Paris, surtout, et d'autresen particulier l'Espagne. Le tout en français et espagnol (chaque texte est accompagné de sa traduction à l'autre langue tantôt l'une tantôt l'autre).
  • Contacto

Recherche

Pages