Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog
1 noviembre 2007 4 01 /11 /noviembre /2007 07:53
 
Videaste ou cineaste, cineaste sans hesitation!


  En ce moment  le centre Pompidou, enfin Beaubourg comme nous disons à Paris, me permet de trancher, de preciser ma pensée, d'éliminer  les doutes qui me saisissaient à chaque fois que je me trouvais dans une exposition devant une "vidéo d'artiste", vous savez quelque chose que l'on met sur le même plan que une peinture, ou une photo, c'est muet et ça bouge et l'on reste des heures devant à essayer de comprendre toutes les implications, sentir une émotion, ne pas avoir l'air idiot....
  Sortie de l'expo en général il ne m'en reste pas grand chose !  Aujourd'hui je me souviens d'une seule vidéo au Musée d'Orsay qui, par la répétition des détails du  Balcon de Manet,  traçait l'obsession du spectateur et donnait la dimension sociale, pas picturale du tableau.
  Donc en ce moment à Beaubourg, en plus d'une exposition sur Giacometti qui  permet d'admirer des belles oeuvres mal exposées et à part ça n'a aucun intérêt (je vous renvoie à lunettes rougesa
amateurdart .blog.lemonde.fr/
)
on peut voir au niveau 1 une exposition sur David Claerbout, c'est beau surtout "Long goodbye2007" qui m' a fait retrouver l'atmosphère d'une après midi ensoleillée sur une terrasse du Midi, superbe et long, on doit se forcer pour rester jusqu'au bout alors qu'un seul plan contient tout, peut être pas le passage du Temps tel qu'il veut nous le faire ressentir, moi je le  ressens pesant chez lui, alors que pour moi sur une terrasse du Midi, au coucher du soleil, en compagnie, il est léger et heureux.
  Et puis il y a "Víctor Erice-Abbas Kiarotami-correspondances" et alors c'est le bonheur (et pourtant ça ne parle pas souvent de bonheur) le bonheur de l'amateur d'
art
des belles images qui portent en elle le sens sans qu'on se sente ramenée à son humaine condition de "mec qui n'y connaît rien et auquel on doit donner la lumière"
   Le cinéma ne sera jamais égalé par les vidéastes (du moins je ne le pense pas).
  Assise devant "La Morte Rouge" de Víctor Erice je vis et vibre avec le petit garçon et vois poindre sa passion du cinéma, confirmer ma passion du cinéma !  Assise devant "Bordeaux pièce,2004"de David Claerbout je ne vois rien venir, même si la lumière du jour change à chaque répétition de scène (je me demande, aujourd'hui, si  je l'ai remarquée) et en tout cas je n'ai pas vu qu'il y avait une allusion au Mépris de Godard, l'ennui n'est pas favorable à l'empathie.
Non il ne l'est paset la vidéo des vidéastes n'égalera jamais la peinture des peintres, je vais continuer à y réfléchir!

Compartir este post

Repost 0
Published by maririu - en paris-culture
Comenta este artículo

Comentarios

Présentation

  • : Le blog de maririu
  • Le blog de maririu
  • : La Culture, en allant de l'actualité à l'histoire, la personnelle et celle avec un grand H, et en s'arrêtant au bonheur que l'Art procure Les mots et reflexions que cela suscite. Lieux Paris, surtout, et d'autresen particulier l'Espagne. Le tout en français et espagnol (chaque texte est accompagné de sa traduction à l'autre langue tantôt l'une tantôt l'autre).
  • Contacto

Recherche

Pages